D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds: Chronique familiale

tait ce ce qu il venait de vivre en mer, tait ce pour cette raison qu il ne voyait vraiment Margr t que maintenant Il peinait tant d tacher d elle son regard qu il s tait entaill la main gauche avec le couteau Une coupure profonde Le sang avait color la lame avant de goutter sur le poisson Il avait lev la t te vers Margr t Ils s taient regard s droit dans les yeux, le sang coulait, c tait septembre, les montagnes parsem es d entailles avaient blanchi en une nuit, le voile de neige qui les couvrait tait si l ger qu il ne parvenait pas adoucir les ar tes ac r es et leur col re noire travers trois g n rations, le portrait d une Islande sauvage, pre et nostalgique se dessine On y croise Ari, diteur exil au Danemark, et le douloureux souvenir de sa m re son grand p re Oddur, capitaine courageux, mais aussi sa grand m re Margr t, la sensualit rare Au croisement de la folie et de l rotisme, la plume de J n Kalman Stef nsson nous saisit, avec simplicit , de toute sa beaut.
D ailleurs les poissons n ont pas de pieds Chronique familiale tait ce ce qu il venait de vivre en mer tait ce pour cette raison qu il ne voyait vraiment Margr t que maintenant Il peinait tant d tacher d elle son regard qu il s tait entaill la main gauche avec l

  • Title: D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds: Chronique familiale
  • Author: Jón Kalman Stefánsson
  • ISBN: 2072704553
  • Page: 338
  • Format: poche
  • 1 thought on “D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds: Chronique familiale”

    1. Ne vous laissez pas abattre par un début assez rébarbatif ,au contraire laissez vous porter par la vie de ces pécheurs islandais :les grands -parents d'abord,puis les plus jeunes ensuite Si comme moi,vous ne connaissez rien de l'Islande (histoire,géographie) c'est le moment de s'y mettre pour découvrir ce très beau pays et ces très beaux personnages,leur vie rude Vivement la suite en poche!!

    2. Découverte d'un pays du Grand-Nord avec des noms imprononçables. L'état d'esprit des autochtones face à une vie qu'il nous est difficile d'appréhender.Une philosophie et une poésie pleines d'espoir: la vie, la mort, Dieu?

    3. j'ai eu du al à rentrer dans l'histoire, écrite de façon étrange sautant d'une année à l'autrele récit est très bien écrit et c'est que qui m'a incité à aller jusqu'au boutje ne le regrette pas maintenant

    4. Une des plus belles écritures que j’ai lues. j ai adoré. Difficile d’accès mais éblouissant. Je viens de télécharger un autre livre de cet auteur. J espère avoir le même plaisir de lecture

    5. Ce roman est vraiment magnifique. La littérature islandaise est une belle découverte, et cet auteur en est un bel exemple.

    6. Profond, optimiste et triste à la foisLe livre est un hommage à la nécessité de s'aimer les uns les autres toujours davantage

    7. Un tres grand livre qui m'a emportée comme une bourrasque dans les tempêtes de neige, entre ciel et terre,à la rencontre d'etrescourageux ,qui vivent leurs responsabilités,mais aussi leurs rêves, leurs passionquand on est trop fatigué on marche vers la merglacée vers l'abîme qui nous permettra de renaître, vers la lune r nous habitons cette terre de misère les étoiles.

    8. Solitude,pleurs,chagrin,la vie s'écoule dure, âpre. Le temps passe sur 3 générations va et vient, entre le vilain temps, la tempête et la pluie l'auteur nous fait revivre son retour au pays. Il faut dépasser la mise en route et la progression du récit fait que l'on se prend au jeu et que l'on découvre quelques rayons de soleil entre ces pages.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *